lundi 16 février 2009

Les décroissants

J'avais raté un reportage sur les décroissants et grâce au blog de Mister Klean, j'ai pu me rattraper.
Vous pouvez le voir ici : reportage

J'ai souvent entendu dire que les décroissants étaient des extrémistes. D'une part, ce n'est pas le cas pour une grande majorité (cf reportage); d'autre part, s'il n'y avait pas autant de polleurs extrêmes, ils ne seraient pas obligés de compenser par l'inverse.

Comme le montre le reportage, la décroissance s'exprime différemment en fonction de la personne.
On a le cas extrême de Bénédicte qui vit dans une yourte et ne peut pas se doucher s'il gèle (je résume beaucoup). Je comprends son choix, car comme je l'ai dit précédemment, la planète est vraiment en danger (même si ça fait encore rire certains). Cependant, je pense que le progrès est intégrable, d'autant plus que c'est du progrès durable, comme les éco-quartiers (explication dans le prochaine post). Pour le travail, il m'est nécessaire d'avoir un ordinateur. J'ai utilisé le premier jusqu'à ce qu'il ne fonctionne plus, le second était un don et le troisième est un rachat de seconde main. Et je ne vois pas l'intérêt d'en changer tant qu'il fonctionne. De même pour les téléphones portables...

J'entends d'ici les oppositions : "Oui mais on peut bien se faire plaisir. Oui mais ce n'est pas grand chose..." Et bien, par exemple, pour fabriquer un téléphone portable, il faut une matière qui s'appelle du coltan. Ce coltan, on le trouve dans les forêts du Congo. Conséquences : déforestation, morts des habitants de ces forêts (gorilles par exemple), guerre... Pour un petit objet qui n'avait pas besoin d'être changé.

Alors avant de dire (légitimement) : "C'est trop loin", "C'est difficile"... Demandez-vous si ce petit effort n'est pas le début d'une belle amélioration...

PS : Pourquoi la voix off du reportage ramène-t-elle plusieurs fois la décroissance à la crise? C'est une conviction idéologique, pas une réaction économique!

PS2 : Pourquoi montrer comme plat écologique "du riz aux légumes mais sans sauce"? Pourquoi s'amuser à maintenir cette image de nourriture fadasse, d'austérité pour l'écologie? C'est le contraire. Comme le dit mon sac : "Green is groovy"





3 commentaires:

Clémence a dit…

tiens tiens, l'histoire du Coltan me dit quelques choses... Je n'ai pas le temps là mais je regarderais le reportage car pour moi aussi, d'après ce que j'ai vu auparavant décroissance est synonyme d'extrêmisme !bisous

Shamanyx a dit…

Moi je rêve d'un monde où les gens se seront enfin rendus compte que l'écologie n'est pas une mode mais un mouvement nécessaire pour le bien de tous...

Sinon, je viens de vous tagger!
;o)

Mister Klean a dit…

"va donc he décroissant !"
Les clichés moyennageux ou autres idées reçues obsolètes sur l'écologie ont encore de beaux jours devant eux ... a qui la faute ?
Il faut dépolitiser le débat et en faire une manière de vivre respectueuse avant d'être obligé d'en faire une obligation de survie.
Malheureusement, je crois que la 1ére solution est utopique et la seconde inévitable, c'est dans la nature de l'homme de détruire.