jeudi 17 novembre 2016

Détruire l'esprit du bio

Comment détruire le travail de longue haleine des paysans en un instant et, au passage, abimer la Terre? Être un politique, ne rien avoir compris à l'esprit du bio et penser chiffre au lieu d'humain!
Ce qui donne un transfert des subventions des paysans à l'industrie agro pour faire du bio intensif (l'inverse de l'esprit du bio!).
Résistons! Continuons d'acheter aux AMAP, paniers bio et circuits courts!

Voici l'article de Reporterre :

Laurent Wauquiez confie la bio aux agro-industriels

16 novembre 2016 / Barnabé Binctin (Reporterre)

La politique du bio en Auvergne–Rhône-Alpes va être transformée en profondeur. L’exécutif régional, présidé par Laurent Wauquiez, va retirer aux acteurs historiques du bio leur rôle dans le développement d’une agriculture paysanne et locale au profit des promoteurs du productivisme.
Confisquer la bio à ses défenseurs historiques pour mieux la confier aux industriels de la FNSEA : voilà ce que s’apprête à voter demain, jeudi 17 novembre 2016, le Conseil régional d’Auvergne–Rhône-Alpes présidé par Laurent Wauquiez, lors de son assemblée plénière. Il doit adopter un « plan régional de développement de l’agriculture biologique », que Reporterre a pu se procurer :
  • Télécharger le rapport « Agri bio » :
    PDF - 157.4 ko
    Le plan régional de développement de l’agriculture biologique.
Le texte se donne pour objectif de fixer les orientations politiques en matière de bio sur le reste du mandat, de 2017 à 2021. Un plan-cadre qui s’élèverait, selon nos informations, à un peu plus de 2,7 millions d’euros, soit un budget à peu près constant. À première vue, ce n’est donc pas une délibération défavorable à l’agriculture biologique qui s’annonce.
« Sauf que le texte est indigent, il ne dit rien de la répartition entre les différents axes et acteurs dans cette nouvelle orientation », alerte Corinne Morel-Darleux, conseillère régionale d’opposition du rassemblement de la gauche et des écologistes. Or, c’est là que le bât blesse, puisque plusieurs structures historiques de la bio en France se voient directement remises en cause.

« Une purge » 

Le réseau des Amap, Terre de liens, la Frapna, le rés’OGM Info, etc. : la liste est longue des associations promouvant le bio qui perdent des financements. À l’image de la Fédération régionale d’agriculture biologique (Frab), pivot dans le domaine, qui va perdre 500.000 euros, passant de 720.000 à 220.000 euros de subventions par an. « On va se battre et chercher d’autres financeurs, mais on ne peut pas se leurrer : une baisse d’une telle ampleur aura forcément des conséquences en termes d’emplois », concède Antoine Couturier, délégué régional de Corabio, membre de la Frab.

D’autres pourraient tout simplement disparaître, comme Appui Bio, une structure de concertation interprofessionnelle qui réfléchissait au développement de la filière. Leur subvention de 30.000 euros de la région est supprimée : « Sans elle, nous perdons aussi le cofinancement de l’État, regrette Véronique Rousselle, membre du bureau. C’est la fin de notre activité. » Idem pour L’Atelier paysan, association qui travaille sur la souveraineté technologique du monde paysan : « Nous étions financés par la région à hauteur de 75.000 euros par an depuis 2014, rapporte Fabrice Clerc, cogérant. À compter de 2017, ce sera 0 euro. »
Pressenti depuis plusieurs mois, le démantèlement des aides régionales au réseau paysan se confirme donc. « Une purge », selon Antoine Couturier, qui pourrait bien profiter aux chambres d’agriculture : la chambre régionale aurait déjà reçu 25.000 euros pour rédiger la stratégie de développement du bio en Auvergne–Rhône-Alpes. « C’est un véritable transfert de fonds des réseaux associatifs vers les chambres d’agriculture », dénonce Corinne Morel-Darleux.

« On veut désormais faire une bio intensive et industrielle, destinée à l’export » 

Heureux hasard, on retrouve, à la tête des chambres, la FNSEA, le syndicat agricole français ultramajoritaire, également bien représenté dans l’organigramme de l’exécutif régional. Ainsi Dominique Despras, ancien président de la FDSEA du Rhône, est devenu conseiller régional délégué à l’agriculture bio, tandis qu’ Eric Thébault, ancien directeur de la FRSEA Rhône-Alpes, a été nommé chargé de mission auprès de la vice-présidente à l’agriculture. Mais « la FNSEA porte un projet politique qui entre frontalement en contradiction avec notre vision de l’agriculture », résume Fabrice Clerc.
Autre acteur qui fait son entrée dans la gouvernance du plan Bio, l’Aria, l’Association régionale des industries agroalimentaires. Un nom qui parle de lui-même, avec à sa tête Jean-Claude Guillon, président, et ancien directeur de communication de… Limagrain, grande coopérative spécialisée dans les semences — et les OGM.
Autrement dit, « ce sont les mêmes personnes qui ont freiné pendant tant d’années le développement de la bio en France qui s’en retrouvent aujourd’hui les dépositaires », dit Antoine Couturier. Un basculement qui risque de transformer en profondeur la politique du bio en Auvergne–Rhône-Alpes : « C’est probablement la fin d’une bio paysanne, locale et de saison, craint Véronique Rousselle. On veut désormais faire une bio intensive et industrielle, destinée à l’export. » Une mutation que confirme Antoine Couturier : « Il n’y a pas la volonté de sabrer la bio en tant que telle, il y a l’intention de la recycler dans le logiciel productiviste qui anime l’agriculture conventionnelle depuis 50 ans. »
Après avoir confié la responsabilité de la politique environnementale aux chasseurs, Laurent Wauquiez remet donc la bio aux industriels.

dimanche 8 mai 2016

Le pigeon équilibriste ou la quête de la graine ultime

Bonjour,

Hier, j'ai surpris un drôle de numéro devant ma fenêtre. Un pigeon a joué les équilibriste afin d'attraper les graines de ses rêves sur un petit rameau tout fin. Je vous laisse déguster les images!





















Il l'a eue!





lundi 28 mars 2016

Nature et oiseaux à Paris

Ma bonne résolution de Pâques (parce que le 1er janvier est un peu loin...) est de trouver le temps de m'occuper de mon blog. Je mets à jour mon instagram ( https://www.instagram.com/emelineecologie/ ) mais pas ce blog!

Pour commencer, voici donc de nouvelles photos d'oiseaux et de fleurs de Paris.







dimanche 20 mars 2016

Laissez les vivre : la vie réelle du chat errant


Je vous copie un texte de Martine F.Morel de Grifelins car il faut que le message soit entendu et relayé :

[Coup de GRIF’] Laissez les vivre ???

Je relaye aujourd’hui le ras le bol de Célia qui œuvre depuis des décennies à la stérilisation ET protection des chats errants, et se fait régulièrement rentrer dedans par des personnes « sensibles ».

« Pour information ! Les « cadeaux » de Noël sont arrivés à la SPA ! A Cabourg, après les Fêtes, ils ont eu une déferlante de retours-abandons d'animaux offerts ! Ou de vieux, dont les jeunes ont « pris la place » Sic. Alors RAS LE BOL des commentaires désobligeants aussitôt que je publie la liste des villes qui appliquent le Code Rural ou qui agissent pour la stérilisation, commentaires du style :
« C'est la mort des chats ! Ils vont disparaître !

LAISSEZ-LES VIVRE!!!...
Laissez-les vivre ??? Voici ma réponse :
Stériliser les chats errants leur permet de mener une vie un peu plus douce puisqu’en aval, ils seront nourris, protégés, abrités. Ce qui leur évite la vie de misère et la lente agonie de milliers de chatons survivant dans des conditions sordides ! Laissez-les vivres ? Alors je vous invite à prendre mes chaussures ! Venez faire juste une semaine de terrain avec une association ou un(e) bénévole, et j’espère que vous aurez vite fait de changer d'avis! Laissez-les tous vivre ? Si on peut appeler ça vivre ! Quand, dans votre quartier, vous aurez 50 chats faméliques, agressifs parce qu'affamés, parce que chassés de partout, parce que maltraités, quand vous tomberez sur des cadavres comme cela nous arrive régulièrement, quand ces chats essaieront de rentrer chez vous parce qu'ils ne savent plus où aller, quand vous ne pourrez plus ouvrir vos fenêtres ou portes!!! Vous serez les premiers à venir nous trouver pour les aider ? Non ! Pour vous en débarrasser! » …
C'est facile, derrière l'ordinateur, de s’apitoyer…
de stigmatiser les protecteurs en disant MAIS LAISSEZ LES VIVRE !!!
Célia



Chère Célia, t’ai-je déjà dit qu’un jour sur mon blog, je me suis fait traiter en commentaire de gestapo des chats. Pas mal, non, l’analogie ? Gestapo ! Vraiment !
Je n’accepte pas, et je retourne le compliment : c’est qui la gestapo ? Les "castratrices" ou
Les bonnes âmes qui se font plaisir en faisant des chatons largués sur Leboncoin,
qui n’ont pas un regard pour la chatte errante qui leur a donné son petit, et pour la stérilisation de laquelle ils ne donneront pas un centime,
qui reprochent aux associations d’être « chiantes », c'est-à-dire draconiennes sur les conditions sociales et financières du placement,
qui ne veulent pas d’un chat « trop vieux »… à 3 mois,
qui se plaignent d’être obligé d’aller les chercher à la campagne parce qu’on n’en trouve plus!!!
A la campagne ? Sérieux ? Non ! C’est à la fourrière qu’ils sont.
La lucrative société fourrière qui a supplanté partout la SPA
et n’a pas de temps-argent à perdre.
On estime que chaque année un demi-million de chatons et chiots y sont tués !
cage d'euthanasie
Ceci est une cage d’euthanasie!!!
 



Laissez les vivre ?
Les futurs gazés sont déjà nés !
Aidez les petites Associations et leurs bénévoles qui stérilisent et protègent.
En informant et partageant !
Pour nous aider financièrement, vous pouvez contacter l’auteur.
Merci
=^. .^=artine

mercredi 24 février 2016

Nature

A Paris aussi, il y a la nature et des oiseaux. Il y a d'ailleurs de plus en plus d'espèces d'oiseaux qui ne me semblent pas appartenir aux espèces parisiennes habituelles. J'aimerais savoir pourquoi.

Si, comme moi, vous aimez ces petits pious, la LPO a créé www.oiseauxdesjardins.fr. Sur ce site, vous pouvez noter les oiseaux que vous observez afin de permettre des les compter et de les protéger. Il est même possible d'entrer des données en privé afin de ne pas mettre en danger un oiseau rare qui attirerait les foules.
C'est ce qui me fait toujours hésiter à mettre mes photos sur le blog, je crains toujours que beaucoup de monde y aille et que la nature et les animaux soient gênés.












Toutes ces photos sont ma propriété.

dimanche 6 décembre 2015

Le calendrier de "l'avent" demain

Une très belle idée du magazine Kaïzen : un calendrier de l'avent où les cadeaux sont des pensées, des gestes. On peut le télécharger l'imprimer sur leur site.



Kalendrier de « l’avent » demain

visuel kalendrier Des idées, des conseils, des petits pas à faire, des astuces, des pensées pour sourire et réfléchir… Chaque jour, une surprise pour préparer demain ensemble dans la joie.
KALENDRIER PAGE1 KALENDRIER PAGE2 KALENDRIER PAGE3