vendredi 6 mars 2009

Poisson poison

Depuis l’été dernier, les poissons du Rhône sont immangeables. Interdits à la consommation pour leur teneur en PCB, une substance toxique plus connue sous son nom commercial : le pyralène. Transparent, huileux, inodore, le pyralène imprègne les sédiments et tapisse le fond du fleuve-roi, de Lyon jusqu’en Camargue. Envoyé spécial est remonté aux sources de cette pollution majeure. Première découverte : presque tous les cours d’eau ont ce poison dans leur lit. De la Seine à la Durance, de la Meuse à l’Isère, il y a des PCB partout où il y avait des usines. Inventé dans les années 30, ce produit-miracle a été utilisé dans les transformateurs, l’électro-ménager, les peintures, les papiers peints, les huiles industrielles et même… les chewing-gums ! Envoyé spécial retrace cet héritage industriel. Retirés de la vente il y a plus de 20 ans, les polyphlorobiphényls sont toujours là et empoisonneront encore longtemps notre environnement. Ils ne sont pas bio-dégradables. Et il n’existe aucune solution technique pour dépolluer les fleuves. Le problème ne s’arrête d’ailleurs pas à leur embouchure. La côte méditerranéenne, ou la baie de Seine sont touchées elles aussi, comme en témoignent plusieurs scientifiques. Ce poison contamine aussi la chaîne alimentaire. Présent dans certains sols, sur certaines façades, ou même dans l’atmosphère, il se déplace et peut se retrouver dans le lait des ruminants. L’équipe d’Envoyé spécial a mis au jour une pollution agricole jusque-là gardée secrète, dans le nord de la France. Comment expliquer alors l’inaction de l’Etat, informé des risques sanitaires depuis le milieu des années 80, et lui-même gros pollueur via une usine à capitaux publics située en amont de Lyon ? Ce reportage donne aussi la parole à un collectif de médecins provençaux, qui ont entrepris la première étude d’imprégnation jamais faite en France. Combien de PCB avons-nous dans le sang ? A cette question simple autant qu’inquiétante, personne n’avait jusqu’ici apporté de réponse.


Vous pouvez voir ici le reportage d'Envoyé spécial.

Le scénario est malheureusement identique à beaucoup d'autres. Des produits nocifs pour la santé ont été utilisés et répandus dans la nature en dépit du bon sens. Les mesures prises restent des limitations et non des interdictions. Aucune vraies mesures n'est prise : ni pour nettoyer (d'autant plus que ces produits sont souvent non biodégradables), ni pour punir les responsables et les gens ont peur de parler. Et quelle est la raison première à cette pathétique horreur : le profit...


Comparons maintenant la différence de description du pcb sur wikipedia ou WWF et le discours du ministre de l'écologie :

DESCRIPTION DU PRODUIT :

1) Sur wikipedia :

"Les polychlorobiphényles (PCB) aussi appelés biphényles polychlorés (BPC), constituent une famille de 209 composés aromatiques organochlorésbiphényle industriellement synthétisé, proche des polychloroterphényles, polychlorodibenzo-furanes et des dioxines.
Thermodynamiquement très stables, ils ne se décomposent qu'à des températures dépassant 1 000 °C. Grâce à leur inertie chimique, ils sont peu sensibles aux aci
des, bases et oxydants.

Ces polluants ubiquitaires et persistants (demi-vie de 94 jours à 2700 ans selon les molécules [2]chlore) et la configuration spatiale de leurs molécules). Ils font partie des contaminants bioaccumulables et trouvés dans certains tissus gras chez l'humain, y compris dans le lait humain. On utilise généralement l'analyse de sang pour détecter une contamination, car il y a une bonne corrélation entre les taux plasmatiques et les concentrations en PCB des tissus gras humains. ont une toxicité réputée variée selon leur poids moléculaire."


2) Sur le site du ministère :

"Qu’est-ce que les PCB ?

Les PCB, ou PolyChloroBiphényles, et PCT ou PolyChloroTerphényles sont des dérivés chimiques chlorés plus connus en France sous le nom de pyralènes. Depuis les années 1930, les PCB étaient utilisés dans l’industrie pour leurs qualités d’isolation électrique, de lubrification et de d’ininflammabilité. On les retrouvait comme isolants dans les transformateurs électriques et les condensateurs, comme lubrifiants dans les turbines et les pompes ou comme composants d’huiles, de soudures, d’adhésifs, de peintures et de papiers autocopiants."

Il est très intéressant de remarquer que pour expliquer ce que sont les PCB, l'Etat choisit de mettre en avant l'usage du PCB et ne consacre qu'une seule phrase à sa description sans entrer dans le détail. Ce serait dommage de savoir que cela reste dans le corps, qu'il faut jusqu'à 2700 ans pour qu'il disparaisse!

LES EFFETS DU PCB :

1) Sur wikipedia :

"Effets généraux

La plupart des PCB sont des cancérogènes probables, des perturbateurs endocriniens et/ou des inducteurs enzymatiques susceptibles de perturber le métabolisme.
Ces molécules sont rarement recherchées - hors risques liés à une exposition professionnelle - car les analyses en sont encore très coûteuses et nécessite

nt une interprétation par un spécialiste.

Risque cancérigène - L'agent et/ou le mélange est classé par le CIRC comme « probablement cancérogène pour l'homme » (groupe 2A). Pour le N.T.P. : « La substance est raisonnablement anticipée cancérogène » (R).

Impact immunitaire - Selon une recherche réalisée dans l'archipel des îles Féroé, l'ingestion de PCB par les mères (via la consommation de poisson) induit une réduction des réponses immunitaires chez leurs enfants. Les PCB pouvant être transmis de la mère à l'enfant via le lait maternel, les chercheurs pensent que la majeure partie du transfert pourrait se faire par l'allaitement. Les résultats de cette étude suggèrent que c'est dans la petite enfance que l'impact des PCB est le plus important."

2) Sur le site du ministère de l'écologie :

"Quels enjeux pour l’homme et l’animal ?

Très solubles dans les graisses, ces substances s’accumulent dans les tissus graisseux tout au long de la chaîne alimentaire. L’homme se contamine par l’ingestion d’animaux ou de produits d’origine animale, notamment le lait, les œufs et les poissons, contaminés par le PCB.

« Il est à noter que la toxicité aiguë des PCB est faible pour l’homme : une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n’a pas de conséquence grave. Une exposition aiguë à forte dose est associée à des irritations de la peau. Plus rarement, ont été observés des infections hépatiques, neurologiques, des bronchites chroniques, des maux de tête, des vertiges, des dépressions, des troubles

de la mémoire et du sommeil, de la nervosité et de la fatigue, et de l’impuissance. Ces troubles sont, pour certains, réversibles."



Et cerise sur le pudding, l'Etat annonce que le PCB est brûlé car c'est là son seul moyen d'élimination mais oublie de préciser que cette exposition à de hautes températures le rend très toxique et le diffuse dans l'environnement! :


"Contaminations de long terme - La toxicité des polychlorobiphényles et celle de ses produits de dégradation en molécules hautement toxiques et particulièrement stables (des furanesprincipalement), notamment sous l'effet de hautes températures, lors de leur
incinération ou d'incendies est une information qui ne semble avoir été que tardivement partagée et diffusée dans le public. Les scientifiques avaient cependant montré ou constaté que ces molécules étant très peu biodég radables, et très solubles dans les huiles et graisses végétales ou animales. Il s'est avéré que leur rejet diffus dans l'environnement a été massif, et qu'il a entraîné des phénomènes de bioaccumulation préoccupants pour la faune sauvage, d'élevage et pour la santé humaine." (Wikipedia)




Je vous laisse aussi aller regarder le site de belgochlor et surtout celui que le WWF consacre à ce cas avec le résultat des analyses sanguines annoncées dans le reportage et la vérité sur les effets des pcb? http://www.stopauxpcb.com/







1 commentaire:

Mister Klean a dit…

Je viens de regarder la vidéo ... malheureusement le Rhône n'est pas une exception car la France entière est polluée au PCB. tiens dans ma région, toutes les mines fermées ont-elles enlevées les tranfo ?
Ce qui est grave, c'est le silence des pouvoirs publics malgré la connaisance du problème ...Merci pour le lien. A propos de lien, je n'ai pas vu l'émission d'envoyé spécial de Jeudi sur les cosmétiques Bio "Le bonheur est dans le pot", as-tu vu cette émission ?